Ayant une tante médium, j’ai toujours été attirée par la voyance depuis toute petite. 

Ayant pas mal de ressentis, j’ai commencé par consulter des voyants pour moi-même à divers moments de ma vie tout en m’exerçant à tirer les cartes pour les autres, au départ par curiosité puis en m’améliorant progressivement.

En 2014, ma passion pour les arts divinatoires est devenu de plus en plus forte.

J’ai acheté plusieurs oracles, une boule de cristal, divers pendules et j’ai fait des tirages divers pour mes amis, ma famille, collègues de travail, etc.

 Leurs retours positifs et encouragements au fil des années m’ont convaincu de me mettre officiellement à mon compte afin d’exercer pour les autres en me promettant d’être honnête dans ce que je perçois comme message

En effet, ça ne sert à rien de mentir en faisant de la complaisance, car donner de faux espoirs ne sert à rien et peut au contraire faire perdre du temps aux gens.

 Le voyant n’est pas responsable des réponses qu’il reçoit et ne peut donc pas modifier les choses. 

Toutefois une partie de libre-arbitre peut modifier, avancer ou repousser certains événements dans le temps, mais la finalité restera la même. 

Très important, certains médiums ne verront pas les mêmes choses, car certains voient à court terme (2 à 3 ans) et d’autres sur plusieurs années (10 à 15 ans).

Ce qui explique que certains ne voient pas la même finalité, car imaginez que vous deviez rencontrer quelqu’un dans 5 ans et que vous consultiez un médium qui ne voit que sur 2 ans, vous comprendrez qu’elle ne verra pas cette rencontre qui arrivera bien plus tard

 C’est pour ça qu’il ne faut pas faire sa vie uniquement sur les prédictions, mais qui peuvent toutefois servir de conseil et aider à patienter pour l’avenir.

Ne jamais oublier que même le meilleur voyant peut aussi se tromper. 

S’il n’interprète pas de la bonne façon les messages qu’il reçoit, d’où l’importance de prendre du recul et de laisser la vie se faire telle quelle au lieu de l’influencer par rapport aux prédictions reçues, mais, à l’inverse, en cas de mise en garde, il est important d’écouter quand même les conseils sinon à quoi sert-il de consulter ?